| Vêtements Mandala

Ce qui est exceptionnel de la pratique du yoga

Dernièrement, j’ai pris l’engagement de me poser tous les deux mois pour écrire une entrée de blogue sur ma pratique en tant qu’entrepreneure et yogini. Une belle discipline à installer, alors même que toute l’entreprise se structure, dans mon salon, j’ai des boîtes de vêtements partout, et dans ma vie! Or, ce n’est pas toujours chose facile. Pourquoi? Parce que se poser demande de s’arrêter un instant et d’écouter, d’entendre.

La vie et ses vagues

Ces deux derniers mois n’ont pas été faciles, non pas sur le plan de l’entreprise, mais dans ma vie personnelle. Bien que nous souhaitions toujours être en mesure de séparer les deux, la réalité en est tout autre. Il suffit d’un événement important, comme la maladie d’un parent, pour nous bouleverser et nous faire vivre une myriade d’émotions. Tout ce qui semblait stable devient plus difficile à maintenir, l’envie de sombrer est à la porte, la vague nous a frappé de plein fouet.

Mais la pratique du yoga n’est pas une « solution facile »

J’ai eu besoin d’accueillir ce qui se présentait et s’accaparait d’une bonne part de mon énergie. Apprendre à le connaître, l’observer, et puis l’amadouer. En somme accepter cet état. Accepter plutôt que de réagir contre celui-ci. J’étais fâchée d’être déprimée et de ne pas avoir d’énergie. Mais en étant fâchée contre moi-même, cette énergie ne se retrouvait pas. Le travail d’acceptation sur cet état, graduel, j’en conviens, a créé une ouverture, très petite au début, et qui grandit encore chaque jour. Mais maudit que c’est long!

Souvent, les titres d’articles et les en-têtes des magazines nous laissent croire qu’il suffit de pratiquer le yoga et toute notre anxiété ou notre dépression, le stress et tout le reste partira de lui-même et que c’est simple. C’est ce qu’attendent beaucoup de mes étudiantes et étudiants en cours d’introduction, avec raison. Or, dans les faits, ce n’est pas exactement ainsi que ça se passe.

Une chance qu’il y a le tapis de yoga!

Sur le tapis de yoga, pendant qu’on exécute les postures, alors que l’on respire, il se crée une ouverture où le bruit de nos pensées et tous les fils intérieurs qui tendent notre corps se relâchent. Une ouverture se crée en nous-mêmes et il est possible de percevoir ce qui est réellement là, ce qui est ressenti, face à une situation de la vie, face à nous-mêmes, face aux autres, et ce, bien que ce ne soit pas nécessairement agréable. Or, c’est justement l’observation, la perception, qui permet de lâcher-prise (sur sa colère, son insatisfaction, ses souffrances) et d’accepter ce qui est ressenti. C’est parce qu’on se permet d’observer ce qui est ressenti que se profile la bienveillance pour soi. Mais cela peut prendre du temps et de la patience.

Je remercie sincèrement toutes les personnes, vous savez qui vous êtes, qui m’ont tendu la main ces dernières semaines. Je vous aime.

 

Cynthia

Mots clés: Mandala, Yoga