| Vêtements Mandala

Cinq trucs pour rester loin du blues de novembre

Moins de lumière, approche des grands froids : c’est bien connu, le blues novembre touche le moral de plusieurs personnes. Et je ne m’en exclus pas! Mais je m’en suis bien sortie jusqu’à maintenant grâce à quelques trucs qu’il n’est pas trop tard pour mettre en pratique.

Continuer (ou commencer) à pratiquer un sport

Qui a dit qu’on prenait cette résolution le premier janvier? Alors qu’il commence à faire plus frais et qu’on ose moins faire de l’exercice à l’extérieur, c’est maintenant qu’il faut en profiter pour booster notre motivation à continuer. Ou à commencer! De mon côté, j’offre un cours d’introduction au yoga chez Soham Yoga, ce qui me permet de bouger régulièrement tout en rencontrant des gens. Faites la recherche de groupes Facebook relié au sport que vous aimez; les gens sont souvent prêts à louer des locaux en groupe pour pratiquer leur activité physique préférée. Sur la photo de droite : les sœurs Chabot, Geneviève et Mélissa, portant leurs leggings Vêtements Mandala dans le cadre de l’activité Iron Open Mind. N’hésitez pas à m’envoyer des photos de vous avec mes leggings, c’est le plus beau cadeau pour me motiver!

Aller « jouer dehors » le soir

Il n’est que 17 h 30 et on croirait qu’il est minuit. Plutôt que de s’en plaindre, profitons-en! En fait, je trouve toujours plutôt encourageant lorsque l’horloge m’annonce qu’il me reste beaucoup de temps pour travailler sur Vêtements Mandala… et pour relaxer. J’adore aller prendre une marche après le souper. Ça aide à digérer et à libérer le stress qui pourrait s’être accumulé au cours de la journée. Et ça permet de voir son quartier sous un angle différent. Déjà, enfant, j’adorais jouer dehors une fois le soleil couché; je crois que ça n’a pas changé!

S’écouter

J’ai aussi remarqué que les gens avaient tendance à être plus tendus une fois l’automne arrivé. Pour éviter le stress et les sautes d’humeur, s’écouter soi-même est primordial. On a l’impression de crouler sous une montagne de travail et on aurait besoin d’un temps de pause? Prenons-le. Si l’endroit le permet, encore mieux : prendre le temps de faire un savasana, la posture du cadavre, pour s'écouter et se déposer. D’ailleurs faire plusieurs petits arrêts pour se ressourcer augmente la productivité. Des petits détails comme s’offrir une gâterie ou porter des vêtements qui nous plaisent et nous font sentir bien peuvent faire toute la différence dans une journée. C’est dans cet esprit que j’ai créé les leggings Vêtements Mandala.

Cuisiner des plats réconfortants

S’il y a bien une envie qui revient en force une fois l’été terminé, c’est celle de préparer des bons plats chauds! Enfin, le temps des soupes que j’aime tant! Eh oui, mon « DIY » préféré, c’est la cuisine. Avant l’hiver, j’adore faire des cannages ou encore faire une immense portion de lasagne ou de pâté aux lentilles, ce qui me permet de faire des provisions. Car quoi de plus soulageant que de se rappeler qu’on a un bon repas maison qui ne demande qu’à être décongelé pour ces soirs où le garde-manger est triste et le temps nous manque? Ne vous surprenez pas si je partage des recettes avec vous, ici ou sur la page Facebook! J’adore la bouffe, cuisiner et faire des découvertes.

Vivre le moment présent… en planifiant celui qui s’en vient!

Certaines personnes trouvent qu’on s’y prend toujours trop tôt, mais moi je n’y peux rien, j’aime le temps des Fêtes et l’esprit qui s’en dégage. Il faut se défaire de l’idée que c’est un moment de l’année stressant où faut absolument se surpasser. Il s’agit de préparer ce dont nous avons envie, sans plus. Évidemment, en ayant ma propre entreprise, j’entrevois la planification des Fêtes différemment. Je prépare mes présences dans les salons et événements, je cherche à trouver le meilleur moyen de vous offrir mes produits en cette période… c’est d’ailleurs sur quoi portera mon prochain billet!

Est-ce que la déprime saisonnière vous touche?

Que faites-vous pour garder le fameux blues de novembre à l’écart?

 

Cynthia

 

*Crédit photo : Chanel Sabourin

Mots clés: Bien-être