Portrait d'ambassadrice :
Barbara Simard, 38 ans, propriétaire d'une école de ballet et yoga et enseignante de ballet

La femme que nous vous présentons aujourd’hui est Barbara, âgée de 38 ans, originaire de la ville de Québec. Elle-même entrepreneure, elle est heureuse d’être ambassadrice de Vêtements Mandala, entreprise dirigée par deux femmes, et dont les valeurs de bien-être et de diversité corporelle rejoignent absolument sa philosophie. Barbara est à la fois ingénieure et prof de ballet ultra passionnée; c’est d’ailleurs une de ses élèves qui lui a fait découvrir les vêtements desquels elle ne peut plus se passer.

Celle qui porte plusieurs chapeaux aurait aimé, il n’y a pas si longtemps, retourner à son école secondaire – une école uniquement de filles – pour parler aux jeunes des options qui s’offrent à elles vers des carrières non traditionnelles, qu’on leur présente encore trop rarement. « Lors de mon bac en génie, j’ai bûché en tant que femme, pour faire mes preuves... Nous étions trois filles sur 175 étudiants. Mais, au final, j’ai réalisé que c’était surtout une bataille avec moi-même. »

De rudes épreuves qui changent une vision

Barbara a accompagné ses deux parents à travers la maladie, puis vers la mort. Elle mentionne que la vie a été dure avec elle ces quatre dernières années. Des épreuves houleuses comme le cancer, le divorce et un incendie l’ont menée à voir l’existence différemment, à revoir ses priorités. Son objectif de vie? Ne pas la passer à « travailler »; simplement à la vivre. Et c’est cette façon de penser qu’elle souhaite transmettre à ses enfants. Avec la détermination qui la définit, ne doutons pas une seconde que c’est déjà chose faite!

Quelle destination choisirait-elle, si on lui donnait la chance de partir, seule, dès demain? Qu’apporterait-elle?

« J’aimerais aller en Europe, plus particulièrement en France (j’ai toujours dit que j’irais avant le décès de mon père, mais je ne l’ai pas encore fait!). Pour visiter un peu, mais surtout pour faire le chemin de Compostelle. Pour la visite, les Vêtements Mandala seront parfaits pour m’accompagner, et pour les chemins de Compostelle, j’aurais dans mes bagages des vêtements de sport techniques qui sèchent vite! J’aurais, pour ma survie : plusieurs boîtes de pompes à insuline, de l’insuline et des fournitures de plus, mes médicaments pour les migraines et ceux pour le SCI. »

C’est une femme honnête ayant l’égalité à cœur; elle avoue qu’un de ses désirs, comme plusieurs d’entre nous, serait d’être plus confiante en elle-même. Chose certaine, elle est sur la bonne voie, et nous sommes heureuses de la compter parmi la grande famille de Vêtements Mandala!


À VOIR