Portrait d'ambassadrice : Marie-Claude Larivière, 38 ans, accro aux petits bonheurs et à la spontanéité qui aime donner au suivant

Marie-Claude travaille comme Agente de la Gestion financière dans la fonction publique, en plus d'être impliquée auprès du Défi des Demois'Ailes et de la Société canadienne du cancer. C'est une maman dévouée qui voit la vie d'un nouvel oeil depuis 2019, une année charnière pour elle.

Ce en quoi tu excelles?

Je n’ai jamais cru que j’excellais dans quoi que ce soit, mais je réussis bien dans ce que j’entreprends et je vais au bout des choses. Je me considère « moyenne » un peu partout! Par exemple, je pratique la course à pied. Je ne cours pas vite, je n’ai pas un « pace » de grande coureuse, mais ça ne m’a pas empêché de courir 4 demi-marathons dans les dernières années.

Ce que tu aimerais améliorer?

J’aimerais être plus patiente et indulgente, envers les autres mais également envers moi-même.

As-tu vécu une épreuve difficile qui t'a changé?

Définitivement, mon année 2019 m’a apporté mon plus grand défi de vie. Dès le commencement, en janvier, on m’a diagnostiqué un cancer… se sont donc enchaînés la chirurgie, ensuite la chimiothérapie et la radiothérapie.

Une telle épreuve s’avère extrêmement pédagogique face à la vie, aux gens qui nous entourent et envers nous-mêmes. J’ai appris la résilience, j’ai appris à demander, j’ai appris à vivre au quotidien et non à tout anticiper. J’apprends encore dans ce cheminement qui n’est pas terminé, mais pour lequel j’ai confiance d’en ressortir en santé et grandie. J’ai envie d’être plus spontanée, je ne veux plus me remettre en question plusieurs fois avant de faire des choix et prendre des décisions. Comme je disais à une amie tout récemment : je n’ai plus envie d’être sage et raisonnable.

Qu’est-ce qui te rend unique?

Je crois être une personne avec un grand souci des autres et un cœur immense. Je me suis impliquée 4 années au sein du Défi des Demois’Ailes, un organisme qui par le biais d’un défi de course à pied d’envergure, vient en aide aux femmes et enfants victimes de violence conjugale. J’ai la chance d’avoir une belle famille unique et saine, d’avoir une qualité de vie appréciable et c’est important pour moi de redonner au suivant pour une cause qui me touche.

Pour les années à venir, je compte de nouveau m’impliquer au sein des Demois’ailes, mais également auprès de la Société canadienne du cancer qui a fait beaucoup pour moi en 2019. Je suis reconnaissante et je me sens redevable à la cause.

Qu’est-ce qui t'inspire?

Ma famille, mes amies, la vie en général. J’admire beaucoup les gens qui foncent, qui osent et qui croient en leurs capacités, leurs rêves et font tout pour les réaliser.


À LIRE SUR LE BLOGUE



COUPS DE COEUR



AILLEURS SUR LE WEB