Portrait d'ambassadrice :
Isabelle Valiquette, 32 ans, maman, technicienne en administration et professeure de yoga


Ce que vous souhaitez améliorer chez vous

Je souhaite devenir une meilleure version de moi-même de jour en jour. On ne sait jamais ce que la vie nous réserve outre l'opportunité de grandir à chaque événement nouveau.

Votre plus belle qualité, à vos yeux

Ma grande sensibilité; elle peut parfois avoir l’air d’un défaut, mais m’amène dans toutes sortes de zones où j’apprends à évoluer.

Choisir la campagne

Je viens d'un petit village dans les Laurentides : Sainte-Marguerite-du-Lac-Masson. J'y habite toujours et j'ai décidé d'y élever ma famille. Tout comme moi, ce petit village grandit, évolue d’année en année et me rend fière. J'aime la ville, mais cela m'étourdit. Je préfère les grands espaces et l'air frais.

Aimer pour changer le monde

Je tente d'accepter la vie telle qu'elle est et de m'en satisfaire. Je crois en la phrase suivante de mère Teresa : si vous désirez changer le monde, rentrez chez vous et aimez votre famille. Donc, si j'avais à changer quoi que ce soit dans le monde, ce serait notre façon d'aimer. Commençons par propager l'amour autour de soi et il grandira pour atteindre la planète en entier.

Le yoga pour se réaliser en tant que femme

Le yoga est ma grande passion depuis quelques années, sinon, je me passionne pour des choses simples au niveau art de vivre, pour la cuisine, la couture, la musique... En tant que femme qui porte plusieurs chapeaux (épouse, maman, employée, entrepreneure et yogini), je crois que ma plus grande priorité est de trouver l'équilibre dans tout cela. Le défi de beaucoup de femmes de mon âge! Le yoga est vraiment ce qui me permet d'y arriver. J'ai été une jeune fille jamais très bien dans sa peau, sans grandes difficultés non plus, j'ai toujours fait ce qu'il fallait, mais sans y prendre un grand plaisir. J'ai évolué comme cela jusqu'à mes 22 ans. Ayant un conjoint, un emploi et une maison déjà, j'ai décidé d'avoir un premier enfant et c'est à ce moment que la passion de la maternité m'a envahie, puis j'ai eu un deuxième garçon et enfin un troisième. Je me suis dévouée entièrement au bien-être de mes tout-petits pendant plusieurs années, au point de me vider complètement.

C'est à ce moment que je suis tombée dans le yoga et cela a été une révélation pour moi. Pour la première fois de ma vie, je goûtais au bonheur de se sentir bien dans son corps, son esprit, sa peau... J'étais membre d'un studio et je prenais des cours trois-quatre fois par semaine. Un grand changement s'est amorcé dans ma vie et je n'ai jamais pu revenir en arrière. Puis, le studio a fermé, et au même moment, je perdais mon emploi qui me permettait de concilier famille, travail et yoga. J'ai dû trouver autre chose à faire, mais tout ce que j'aimais était le yoga. C'était donc la réponse. Je me suis dirigée vers une formation de professeure de yoga que j'ai entreprise durant la dernière année et qui m'a transformée encore plus.

Maintenant, ce que j'aimerais par-dessus tout serait de propager l’amour du yoga autour de moi, mais plus particulièrement de le faire découvrir aux jeunes filles qui, comme je l'ai été, peuvent être mal dans leur peau. J'aimerais, par le yoga, leur faire goûter, tout comme je l'ai goûté sur le tard, au bonheur de se sentir bien dans son corps.

Ne pas s’oublier

Je tente de prendre soin de moi par de petits gestes au quotidien : prendre le temps de respirer, de profiter du silence quand je peux, d'une bonne tisane ou d'un bon chocolat. Je pratique le yoga tous les jours. Je pratique la zumba et la course à pied par périodes. Aussi, comme j'ai trois jeunes garçons, je tente de rester active pour eux afin de pouvoir les suivre dans tout leur entrain. Le yoga tait d’abord, une forme d'exercice physique, mais c'est rapidement devenu un art de vivre complet. C'est une façon de vivre et de voir sa vie.


À LIRE SUR LE BLOGUE



À VOIR